Scoop:

RDC-Tenue de la Foire internationale agricole de Kinshasa : L’Hôtel de ville accusé d’empiéter sur les missions statutaires de la FIKIN

531 Vues

RDC-Tenue de la Foire internationale agricole de Kinshasa : L’Hôtel de ville accusé d’empiéter sur les missions statutaires de la FIKIN

Il est regrettable de constater que depuis un certain temps, les pouvoirs publics en RDC, particulièrement la ville-province de Kinshasa, ne protègent plus leurs propres institutions au mépris de tous les textes légaux en vigueur.

A titre exemplatif, la Foire internationale de Kinshasa (FIKIN), devenu le cadet des soucis des autorités en place ; alors qu’il y a peu, cette institution foraine faisait la fierté du pays.

En effet, tout le monde sait comment la FIKIN se démène pour trouver des partenaires potentiels, mieux des exposants pour participer à une quelconque édition. Même les entreprises publiques qui devaient soutenir son émergence, sont devenues réticentes pour des raisons on ne peut plus claire, pourtant ces entreprises dépendent du gouvernement.

La dernière édition foraine qui s’est tenue sous le thème  » Soutenons la modernisation de la FIKIN « , s’est déroulée grâce au savoir-faire des membres du comité de gestion au-dessus duquel trône un fils-maison ainsi que de l’ensemble du personnel de la FIKIN qui se sont battus bec et ongles, sans subvention du gouvernement, pour réussir cette activité.

D’autre part, les autorités gouvernementales savent que depuis près de trois ans, la FIKIN a mis en place une politique d’organisation d’un salon dénommé  » Salon de l’agriculture, pêche, élevage et forêt  » (SAPEF), qui regroupe tous ceux qui s’adonnent aux activités liées à l’agriculture, pêche… Plusieurs provinces ainsi que le pays comme le Cameroun, y ont déjà pris part à cette activité et ont exposé leurs richesses du sol et du sous-sol.

Curieusement, au lieu de soutenir et d’encourager les autorités de la FIKIN d’exceller dans leurs initiatives en orientant vers elles tous les opérateurs économiques, agricoles, artisanaux et autres, l’Hôtel de ville de Kinshasa préfère plutôt accorder des dérogations aux bourgmestres des communes de la capitale, d’organiser des kermesses dans des écoles, derrières les cachots, des terrains et autres endroits insalubres, au même moment que la FIKIN tient son édition foraine, comme pour crucifier davantage cet établissement public, qui doit se battre pour le salaire de son personnel qui n’émarge pourtant pas sur le budget de l’Etat.

Comme si cela ne suffisait pas, l’Hôtel de ville de Kinshasa, à travers son ministère provincial de l’Agriculture, vient cette fois-ci, de décider l’organisation d’une Foire internationale agricole de Kinshasa, qui se tient aux installations de l’Académie des Beaux-arts dans la commune de la Gombe ; alors que les exposants à cette activité, devaient être sensibilisés par la même mairie, pour participer à l’édition foraine de la FIKIN qui venait de se clôturer à la fin du mois d’août dernier.

A cette inquiétude s’ajoute la question de savoir comment le gouverneur de la ville-province de Kinshasa qui a interdit la tenue d’activités dans des écoles puisse lui-même se dérober à sa propre décision ? Sic !

Empiètement des missions statutaires de la FIKIN

Comme pour désapprouver cette façon de condamner un établissement public de la trempe de la FIKIN à disparaître, les membres de l’Intersyndicale de cette institution ont réagi dans une correspondance dont copies ont été adressées au Chef de l’Etat, au Premier ministre, au Vice-Premier ministre en charge de l’Intérieur, aux ministres de l’Industrie, du Portefeuille, du Commerce, de l’Agriculture…

Dans cette lettre, l’Intersyndicale de la FIKIN rappelle que les missions statutaires sont spécifiées dans le Décret n°09/49 du 03 décembre 2009 fixant les statuts d’un Etablissement public dénommé Foire internationale de Kinshasa (FIKIN).

L’article 4 dudit Décret confie à celle-ci la mission d’organiser des foires provinciales, nationales et internationales, en vue de faire connaître les potentialités industrielles, commerciales, culturelles et artistiques du marché et international.

En exécution de cet objet, la FIKIN est notamment chargée de servir d’organe conseil et technique du gouvernement en matière de promotion commerciale et industrielle ; servir d’organe de régulation nationale des activités foraines sur toute l’étendue du territoire national ; assurer la participation du pays à des foires organisées à l’étranger… Elle peut également organiser des activités connexes et compatibles avec son objet social.

De ce qui précède, il y a donc lieu de noter que quiconque se décide d’organiser une activité en rapport avec les missions de la FIKIN, est tenue de se référer à l’expertise de cette dernière, ou carrément l’associer au lieu de l’ignorer.

Le contraire constitue ni plus, ni moins, un empiètement et une concurrence déloyale surtout que si cela provient d’une structure comme l’Hôtel de Kinshasa.  » Il est donc temps que les autorités compétentes puissent orienter vers la FIKIN, toute initiative d’organisation des foires et activités connexes « , ont conclu les membres de l’Intersyndicale de cette institution foraine, dans leur correspondance.

Par LM & GI



Dans la même rubrique



Commentaires