Scoop:

Manifestations populaires contre le couvre-feu à Beni et Butembo Chercher

570 Vues

Manifestations populaires contre le couvre-feu à Beni et Butembo    Chercher

Les habitants de Beni et Butembo indiquent que les massacres se déroulent souvent à des heures bien précises de la journée.

Les populations de Beni et Butembo (Nord-Kivu) se sont soulevées toute la nuit de vendredi à samedi 20 août, pour protester contre le couvre-feu décidé par les deux maires sur instruction du ministre national de l’Intérieur. Les habitants de ces deux villes estiment que cette mesure ne résoudra en rien l’insécurité à Beni. Elle va plutôt favoriser les tueurs, selon eux.

Selon des sources locales, toute cette nuit la tension était vive entre les services de sécurité et les habitants de Beni et Butembo. Les habitants ont allumé du feu toute cette nuit à Beni et Butembo. Ils ont aussi fait usage des sifflets pour dénoncer le couvre-feu, instauré entre 19h et 6h du matin.  

La police, qui a été envoyée pour calmer la population, n’a pas pu le faire; vu le nombre important de manifestants dans ces deux villes à cette tranche d’heure.

La population estime cette mesure est inopportune.  Elle craint que les ennemis ne profitent de ces moments de la nuit pour infiltrer les deux villes et commettre encore des massacres.

La population a toujours alerté, mais sans aucune intervention de la part des services de sécurité. Pour les habitants de Beni, c’est pendant qu’ils sont libres de circuler qu’ils arrivent à dénoncer des mouvements suspects des tueurs.

Jean-Paul Ngahangondi, président de l’ONG Convention pour le respect des Droits de l’homme explique:  

«Les rebelles sont en brousse. Jusqu’à présent, il y a même des informations quant à ce qui concerne leur localisation, mais l’armée ne veut pas aller les traquer»

Les responsables des deux villes, contactés par Radio Okapi, n’ont pas pu réagir à cette déclaration, indiquant qu’ils se trouvaient en réunion. Mais en attendant, la population dit être déterminée à veiller toutes les nuits jusqu’à ce que les autorités reviennent sur cette mesure

La N.A avec Okapi.net 



Dans la même rubrique



Commentaires