Scoop:

Crise totale de confiance à Kinshasa à la veille du 19 décembre 2016 :De nombreux Etats invitent leurs ressortissants à quitter déjà la RDC !

812 Vues

Crise totale de confiance à Kinshasa à la veille du 19 décembre 2016 :De nombreux Etats invitent leurs ressortissants à quitter déjà la RDC !

Pendant ce temps, la liste des entreprises qui refusent d’importer les devises s’allonge

 

Les bonnes nouvelles deviennent rares en République démocratique du Congo à l’approche de la date du 19 décembre 2016. La tension politique ne cesse de grimper alors que le social se porte très mal.

Malgré ces évidences de malheurs, les propagandistes de la Majorité Présidentielle qui usent et abusent de la radio et de la télévision d’Etat continuent à soutenir le contraire en affirmant que tout marche comme sur des roulettes en République démocratique du Congo !

Dans plusieurs régions de l’arrière-pays, les populations ne cessent de compter leurs morts. Cas des massacres à répétition dans le territoire de Beni et tout récemment en territoire de Lubero. Cas des troubles avec morts d’hommes dans l’ancien district du Tanganyika au Nord-Katanga. Cas de la contrée de Katako-Kombe et tout récemment à Tshikapa où des effervescences à caractère socioculturel ont vite fait de prendre l’allure d’un véritable soulèvement populaire !

Dans les grandes villes du pays, à commencer par la capitale Kinshasa, les populations qui vivent déjà d’expédients ne savent plus où donner de la tête à cause de la hausse vertigineuse de prix des biens et services de consommation courante ; de la menace de la fièvre hémorragique d’Ebola mais aussi et surtout de l’aggravation de la situation politique au lendemain du dialogue politique commandité et commandé unilatéralement par la Majorité au pouvoir !

La situation socioéconomique délétère que le pays connait depuis de longs mois est venue renforcer une forme particulière de crise que les Congolais moyens ne ressentaient pas encore. Il s’agit de la crise de confiance qui affecte les dirigeants et les institutions qui, en somme, constituent la puissance publique appelée l’Etat.

Ils refusent d’importer les devises !

Survenant curieusement à la veille du 19 décembre 2016, date marquant majestueusement la fin du deuxième et dernier mandat constitutionnel du Président de la République, cette crise de confiance affecte tous les ressorts de l’Etat y compris les rapports de celui-ci avec des pays tiers !

Convaincus que l’Etat congolais n’est plus en mesure de garantir la sécurité des personnes et de leurs biens sur son territoire pour des raisons évidentes, de nombreux gouvernements qui coopèrent avec le régime politique de Kinshasa invitent leurs ressortissants à quitter la RDC sans attendre leur reste ! L’heure est donc grave.

Entre-temps, la situation économique s’empire. Le pays a urgemment besoin d’une bouffée d’oxygène – entendez par là une grande quantité de devises fortes- pour continuer à respirer, à vivre. Mais que faire pour trouver ces marchandises rares ?

Les financiers et économistes de la République ont beau suggéré au gouvernement (mais lequel ?) de recourir à l’emprunt intérieur, mais les banques et autres entreprises capitalistes établies en RDC et disposant de l’argent dans leurs pays de ressort refusent d’importer leurs devises parce que la RDC est devenue « un trou noir » pour elles !

L’homme de la rue à Kinshasa espère que les hommes et femmes au pouvoir au pays bougeront un peu leurs fortunes colossales planquées à l’étranger, afin de venir en aide à l’économie nationale actuellement en difficultés ! Par où commencer le tour de table pour obtenir l’argent dont le pays a urgemment besoin ?

En attendant la fin de cette quête de devises fortes, la date du 19 décembre 2016 menace de surprendre tout le monde. N’en déplaise aux déclarations voulues rassurantes des propagandistes de la Majorité sur les événements à venir !

Par Bamporiki Chamira/La Tempête



Dans la même rubrique



Commentaires